La troupe

La troupe est composée d’un chœur d’amateurs passionnés d’une trentaine de personnes, venus des Alpes de Haute Provence, du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône, recrutés et formés spécialement pour les projets lyriques. Ils sont tous désireux de vivre une aventure différente, mélange de chant, comédie, danse, et pratique de la scène. Certains assurent également les rôles secondaires. Quant aux rôles principaux, ils sont tous incarnés par des solistes professionnels en cours de carrière, choisis pour leurs qualités de haut niveau mais également pour leur adhésion au projet.


Les spectacles


Didon et Enée   Orphée et EurydiceLes mystères d’IsisLe Festin Lyrique

Didon et Enée

dido tuttididon-sorcières4-compdidon-sorcières4-comp

Didon et Enée: LE SYNOPSYS Affiche le paragraphe

Didon et Enée: LES SOLISTES Affiche le paragraphe

Orphée et Eurydice

ouverture porte2orphee et choeur tete dans les mainsorphée amourscene finale4danse maya2scene finale

Orphée et Eurydice: POURQUOI CET OPÉRA? Affiche le paragraphe

Orphée et Eurydice: Deux saisons pour réaliser notre opéra? Affiche le paragraphe

Orphée et Eurydice: LA SOLISTE Affiche le paragraphe

Les mystères d’Isis : une re-création originale

Le teaser

Quelques photos du spectacle du 14 juin 2016 au théâtre Jean le Bleu de Manosque

isménor à terre et suivantes
final solistes et choristes
pamina isménor et myrrène
bochoris pamina et mona
bochoris et mona
bochoris et petites filles
zarastro et pamina
pretres bras levés 2 pretres bras levés pretres devant temple rouge radeau avec fond solistes final zarastro et choeur en blanc 2 zarastro et choeur en blanc ombres heureuses calin myrrène à genoux myrrène devant temple bleu ministres pointant du doigt léa applause les ministres le radeau isménor et video panima la vieille Bochoris et le sistreisménor et pamina saluts ismenor et ministres isménor et danseuses ismenor et bochoris isménor à terre et suivantes final solistes et choristes épreuve de l'eau épreuve de l'eau 2 - Copie duo danseuses danseuse début ombres heureuses bochoris pamina et mona bochoris et petites filles bochoris et mona  zarastro et choeur en blanc 2 - Copie - Copie zarastro et pamina

 

L’oeuvre n’a plus été mise en scène depuis… 1831 !

En 1801, lorsque La Flûte enchantée est présentée au public parisien pour la première fois, au Théâtre de la République et des Arts (la future Académie impériale de musique), elle l’est en version française, sous le titre Les Mystères d’Isis.

Le musicien Ludwig Wenzel Lachnit et le librettiste Étienne Morel de Chédeville ont pris quelques libertés par rapport à l’original. C’est ainsi que l’opéra se joue en 4 actes (au lieu de 2 pour Die Zauberflöte en allemand). On y trouve des emprunts à d’autres œuvres de Mozart, et certains rôles sont adaptés en fonction des tessitures de la troupe permanente du théâtre.

Toutefois, une version concert a été donnée une fois, à la Salle Pleyel, à Paris, le 23 novembre 2013, par Le Concert spirituel, sous la direction de Diego Fasolis.
Cette prestation a donné lieu à un enregistrement disponible depuis octobre 2015.

 Pourquoi ce choix ?

«Une oeuvre de Mozart, fait peur et rassure à la fois. Sa musique est si accessible à tous les publics, elle semble si évidente et est pourtant si exigeante. Le fait que l’oeuvre soit en français est un grand atout pour convaincre tous les publics d’y assister, quels que soient les âges et les milieux sociaux, .

D’autre part, cette partition fait la part belle au choeur, qui est un pilier important de notre travail. Elle nécessite également beaucoup de rôles secondaires, intéressants, que l’on peut distribuer au sein de la troupe pour donner leur chance à de bons chanteurs amateurs, et enfin, le thème qui est le même que celui de la «flûte enchantée», permet beaucoup d’interprétations et de symbolisme dans le choix de la mise en scène, ce qui en fait une oeuvre originale et très riche.» Sylviane Gentil

La musique

« Hormis un emprunt à Haydn (l’adagio de la Symphonie n°103 qui sert de lever de rideau à l’acte IV) et quelques ajouts anonymes, les arrangeurs ont choisi de ne composer ce pasticcio qu’à partir des œuvres de Mozart : fragments de La Flûte enchantée, extraits de La Clémence de Titus, des Noces de Figaro et de Don Giovanni. » (D’après Jardin et Dratwicki)

Le livret

Bien qu’il prenne de grandes libertés avec le livret d’Emanuel Schikaneder, celui proposé par Morel de Chédeville en respecte les grandes lignes. Les personnages sont renommés ainsi :

Tamino devient Isménor, Papageno devient Bochoris, La reine de la nuit se nomme désormais Myrrène, Papagena devient Mona, Monostatos devient le gardien, quant à Pamina et Zarastro, ils conservent leurs noms d’origine.
À la mort de Zoroastre et à sa demande, sa fille Pamina est enlevée par Zarastro, le grand prêtre d’Isis. Celui-ci est l’ennemi de Myrrène, la mère de Pamina. Isménor, prince égyptien amoureux de la jeune captive, cherche à la délivrer, mais se heurte aux sortilèges de Zarastro. Il mène alors, avec le pâtre Bochoris auquel Myrrène confie un sistre magique, une longue quête pour sauver Pamina de l’emprise de Zarastro. Épreuves du feu, de l’eau et de l’air ponctuent une épopée qui s’achève, dans un temple de lumière, par une victoire . » (D’après Jardin et Dratwicki)

Le planning

Le travail, programmé sur deux ans, a démarré en janvier 2015, à raison d’un dimanche par mois et de répétitions supplémentaires le vendredi soir.

Le théâtre Jean le Bleu a accueilli toute la troupe en résidence du mardi 10 au samedi 14 mai 2016.

Du 10 au 12 mai, ont eu lieu des répétitions pour peaufiner les derniers détails tout en accueillant les classes de CM1/CM2 de Manosque pour leur faire découvrir l’opéra :
mercredi 11 de 10 h à 11 h
jeudi 12 de 14 h à 15 h
vendredi 13 10 h à 11 h

Deux représentations ont courronné cette semaine les 13 et 14 mai

Le travail se poursuivra jusqu’en juillet 2016, pour une représentation à l’Espace Bonne Fontaine le 12 juillet et une deuxième au théâtre des Terrasses de Gordes, le 19.
Après la création, le spectacle sera disponible en tournée.

IMG_5021 IMG_5062 IMG_5067

Le choeur en répétition

Les représentations version concert

P1080508 P1080507 P1080485   violoncelliste  P1080512 P1080495  P1080532

4 décembre 2015 à 20h30 : version concert à l’église de Ventabren

5 décembre 2015 à 20h30 : version concert au Temple du Lourmarin

13 et 14 Mai 2016 : création du spectacle au Théâtre Jean le Bleu de Manosque

12 juillet 2016 : reprise du spectacle à l’Espace Bonne Fontaine de Forcalquier

19 Juillet 2016 : reprise du spectacle au Théâtre des Terrasses à Gordes

Les costumes

Chaque mercredi, les artistes se sont réunis à Reillanne, dans un local gracieusement prêté par « Les Amis des Arts », et rempli de machines à coudre. Ils ont coupé, cousu, taillé, travaillé sur les étoffes, les matières pour préparer leur spectacle.
C’est que tout cela n’est pas anodin. En plus des six solistes (professionnels) de l’opéra, il faudra compter 30 costumes pour le 1er acte, 30 autres costumes pour les deuxième et troisième actes, et encore autant d’accessoires pour illustrer le final qui devra mettre tout le monde en harmonie…
Rien que pour le chœur, cela fait donc 60 costumes et 30 sur-costumes à fabriquer. Sous la direction de Nadine Laporte-Monteil, qui a créé tous les costumes, la ruche s’est activée pour donner à voir des images exceptionnelles de cet opéra .
Mais en y regardant de plus près, ça n’est pas que du travail.
C’est aussi une manière de partage, de rencontre. Travailler ensemble sur un projet aussi colossal donne envie aux uns et aux autres de se connaître, de se parler, de partager.

dessins costumes détail  dessins costumes détail3  pamina  _MG_6311  zarastro   Mona et Nadine  IMG_5083

Les partitions ont été réalisées par le Palazzetto Bru Zane, Centre de musique romantique  française et mises gracieusement à disposition du chœur.

Les Solistes
Les solistes professionnels

Patrick Alliotte, basse : Rôle de Zarastro

patrick alliotte
Diplômé du CNSMD de Lyon, il fait ses débuts de chanteur soliste à l’opéra d’Avignon. Il intègre alors l’Opéra Studio de Genève pour deux ans. Puis, il démarre une collaboration de sept ans avec l’atelier lyrique de Tourcoing où il a chanté sous la direction de Jean-Claude Malgoire. Depuis quinze ans, il s’est produit sur la plupart des scènes lyriques françaises (opéras de Lille, Rennes, Montpellier, Reims) et étrangères (opéras de Wiesbaden, Genève, Rabat). Il a incarné de nombreux rôles de basse, parmi lesquels: Zarastro, Osmin, Basilio, Bartolo, ainsi que de nombreux oratorios, de Dvorak à Beethoven en passant par Mozart et Haydn. Depuis deux ans, il est invité par l’orchestre philarmonique du Maroc pour sa production d’opéras. Il a ainsi été le Commandeur de Don Giovanni, Monterone dans Rigoletto, et l’an prochain, il sera Zuniga dans Carmen au théâtre Mohamed V de Rabat.

Géraldine Jeannot, soprano : Rôle de Pamina

soprano pamina
Elle entre au Conservatoire d’ Avignon en 2006 et obtient cinq ans plus tard son premier prix de chant, spécialité art lyrique.
Depuis, cette artiste éclectique se produit régulièrement dans des styles différents : soliste au sein de différents ensembles de musique sacrée (Chœur européen de Vaison-la-Romaine, Campana, Ensemble vocal d’Arles, chœur Cant’Albion, trio Agilis, Chœur du Luberon), divers rôles d’opérette et d’opéras, concerts avec Pascal Gallon (luth et théorbe) autour de la musique européenne du 17e siècle, trio Opaline, avec Marion Rybaka, soprano, et Marcus Maitrot, pianiste (opérette, mélodie française et comédie musicale américaine).
Géraldine a participé à l’édition 2015 de l’Académie de Sablé, où elle a bénéficié des cours donnés par Philippe Jaroussky.

Maximin Marchand, baryton : Rôle de Bocchoris

photo maximin
* 2015 : Orphée, de Louis Lully, dir. Pierre Guiral
* 2014-15 : Le Prince de Hombourg de Kleist, m.e.s. Giorgio Barberio Corsetti, Festival d’Avignon, tournée nationale 2015
* 2014 : La famille Schroffenstein de Kleist, m.e.s. Giorgio Barberio Corsetti – Friche Belle de Mai – Festival d’Avignon
* 2014 : IMAGO, scénario et réalisation Cyril Teste – Made in Cannes – Lycée Hutinel Cannes – La Licorne
* 2014 : Cabaret Marilyn, m.e.s. Véronique Dietschy – Petit Plateau La Friche Marseille – La Licorne
* 2014 : Participation aux travaux d’élèves de troisième année : Getting attention de Martin Crimp, projet d’A. Finck /
Un peu de nuit d’Alban Ketelbuters, projet de L. Spatazza
* 2014 : Dramaturgie arabe contemporaine / petites formes, m.e.s. Nadia Vonderheyden – tournée régionale
* 2013 : La Flûte enchantée, Papageno, Lyricannes, dir. Patrick Nebula
* 2012 : Amphitryon de Maurice Emmanuel et Egmont de Goethe sur la musique de Beethoven – récitant dans le cadre d’un concert avec l’Orchestre Régional de Cannes PACA, dir. Philippe Bender
* 2011 : Gibiers du temps, troisième époque de D.G. Gabily, m.e.s. Marcelle Basso-Boccabella (Acamas)

Arnaud Hervé, ténor : Rôle d’Isménor, en alternance avec Valentin Ferrari

bariton bocchoris
Après des études de mathématiques, pris de passion pour la musique, il décide d’étudier le chant, le piano, l’analyse, la direction de chœur et la musique de chambre; d’abord au CNR de Nantes où il obtient son CFEM de Solfège puis au CNR de Rennes avec Martine Surais où il reçoit celui de chant. Par ailleurs, il suit les Masterclass de Luisa Maragliano, Udo Reinemann, Richard Cowan, Martine Masquelin, Enzo Consumo, JosÈ Edouardo Chama et Marie Downing. Depuis 2003, il participe aux productions du Chatelet ainsi que de l’Opéra de Marseille, Nice, Toulon, Metz, Dijon et a travaillé sous la direction de J.E. Gardiner, S.Cambreling, Armin.Jordan, Pinchas Steinberg, P. Arrivabeni etc…
Il côtoie aussi la musique ancienne avec l’ensemble vocal de Nantes, Stradivaria ainsi que « La Petite Bande » sous la direction de S.Kuijken.
Il fut l’interprète de Tamino dans « Die Zauberflute  » en version concert à Nantes, Don José à Vannes avec la compagnie All’Opera, « Prince Caprice  » dans « Le voyage dans la lune » d’Offenbach avec la compagnie « Les Turlupins » à Pau, »Let símake an opera » de Britten à Annecy et Nantes, le rôle de la théière, arithmétique et rainette dans « L’enfant et les sortilèges » de Ravel à l’Opéra de Nantes, « Combat de Tancrède et de Clorinde » de Monteverdi à la cité des congrès à Nantes dirigé par D.Cuiller, Kellner dans « Rosenkavalier » à l ‘opéra de Marseille. Il a aussi interprété « l’intendente » à l’opéra de Toulon lors de la saison 2010/2011.

Murielle Tomao, mezzo-soprano : Rôle de Myrrène

mireille-tomao
Après ses études au CNIPAL de Marseille, Murielle Tomao obtient le premier prix de chant et DEM au Conservatoire National de Région de Nice, puis le premier prix de chant au Concours de Béziers en 1996. Elle est lauréate du concours AS.LI.CO de Milan.
Elle débute dans Les Bavards (Béatrix) au Théâtre Moulin de Marseille puis dans Antigone et Oedipus Rex au Festival d’Epidaure (Grèce). A partir de 1997, elle interprète Don Carlo (Tebaldo), La Grande Duchesse de Gerolstein (Wanda) et Don Giovanni (Zerlina) à l’Opéra de Marseille, à l’Opéra de Vichy et en Italie (Pise et Trevise).Elle se produit dans Il Trovatore (Inès) et Madame sans Gêne (Giulia, Mme de Boulow) au Théâtre de Modène, ouvrage qu’elle enregistre auprès de M. Freni. Elle interprète Ariadne auf Naxos (Echo) à Massy, Avignon, Amiens, Reims, Sceaux, Arras, Angoulême, Martigues, Bourges et Caen, La Traviata (Annina) au Festival Verdi, à Parme, Modena et Reggio Emilia, Le Tzarévitch (Sonia) et Cirano (Lisa) à l’Opéra de Metz, Manon (Javotte) au Capitole de Toulouse, Die Zauberflöte (Papagena – Erste Dame) avec le Cirque Gruss, La Périchole à Toulon, Marianne (création mondiale) et Il Trovatore (Inès) à l’Esplanade- Opéra de Saint-Etienne, Le Pays du Sourire en tournée avec l’Opéra de Massy. En 2004, création du spectacle A la Vie à l’Amour avec La Clé des Chants en tournée dans le Nord Pas de Calais, Lille et Reims. Murielle Tomao se produit également en récital dans des extraits de Simon Boccanegra (Amélia) à la Casa Verdi de Milan, les Lieder de Strauss à l’Abbaye de Royaumont, des concerts à Sablé et Pays de Loire, La Messe des Défunts de M. Cazzati avec l’ensemble A Sei Voci à La Chaise Dieu. En 2005/2006, elle participe à La Vie Parisienne (Mlle de Folle Verdure) à l’Opéra-Théâtre d’Avignon et des Pays de Vaucluse, à Vichy et Saint Etienne. Un salon de musique pour Paul Cézanne au Festival des nuits d’été à Aix-en-Provence repris à Lourmarin et un spectacle sur la vie de Berlioz donné en tournée.
Les solistes semi-professionnels

Valentin Ferrari, ténor Rôle d’Isménor, en alternance avec Arnaud Hervé

Valentin Ferrari, ténor
Après des études de batterie, il s’oriente en 2013 vers le chant lyrique au conservatoire à rayonnement départemental de Cannes dans la classe de Patricia Fernandez. Ce ténor débutant mais prometteur a été ténor solo dans le Requiem de Mozart, Les Mousquetaires au Couvent de Louis Varnet.
Il a donné un récital avec Gabrielle Philiponet à Saint-Tropez pour la nuit musicale de Pampelonne.

Laetitia Aymes, soprano

laetitia mona
Issue d’une famille de musiciens, Laetitia Aymes commence très tôt ses études musicales et à chanter dans des chœurs.
Diplômée du CNR de Marseille, elle devient professeur de formation musicale, de chant et chef de chœur.
Passionnée par la voix, elle décide de s’orienter vers le métier d’orthophoniste, après quelques années d’enseignement.
Soprano dramatique, elle participe à de nombreuses productions (musique sacrée, opéra, chants traditionnels, etc.) au sein de chœurs et d’ensembles vocaux en tant que soliste ou chef de chœur.
Opéra : Didon et Enée de Purcell (première sorcière), Orphée et Eurydice de Glück (Orphée doublure)
Chant sacré : répertoire du chant grégorien au contemporain
Choriste pour JM Jarre, tournée « Chronologie, Europe en concert », 1995
Professeurs de chant : Alexandre Lomov, Elisabeth Camatte, Sylviane Gentil
Formée en phoniatrie par Dr G. Heuillet-Martin, Dr B. Amy de la Brétèque, Pr A. Giovanni
Retour haut de page

Le Festin Lyrique

Le Festin lyrique est un spectacle complet alliant des chœurs d’opéra, un repas préparé sur scène par un chef cuisinier et des intermèdes visuels et créatifs. Joué sur les places des villages du département des Alpes de Haute-Provence, ce nouveau spectacle de la compagnie Rue du Planet justifie pleinement le nom donné à son chœur : L’opéra dans ma rue.

Les chœurs d’opéra ont été choisis parmi le vaste répertoire des opéras traitant du festin et de la fête, de la boisson et de l’amour : des airs de Rameau, Wagner, Purcell, Haendel, Rossini, Verdi, Berlioz,Puccini et Mascagni seront ainsi interprétés par la trentaine de choristes amateurs de la compagnie, dirigés par Sylviane Gentil.

Afin de sortir cette musique de son cadre conventionnel et de toucher un public le plus large possible, la cuisine y est associée (d’où le nom du spectacle) puisqu’en même temps que seront chantés la fête et le festin, un repas sera préparé sur scène par un chef cuisinier. Le plat ainsi mitonné sous les yeux du public sera dégusté au cours du spectacle. D’autres formes de restauration seront aussi proposées.

De plus, des intermèdes, sous forme de sketches musicaux ou mis en scène, feront le lien entre les airs d’opéra et permettront aussi, par leur diversité, de divertir le public par l’humour, le jeu et la rencontre de ces différents univers artistiques.

Le mariage entre l’art lyrique et l’art culinaire n’est pas nouveau puisque, depuis la fameuse pêche Melba qui doit son nom à une célèbre cantatrice, de nombreux chefs ont fait honneur à l’art lyrique en donnant des noms d’héroïnes ou des noms d’artistes à leurs créations : la poire Belle Hélène (Offenbach), la salade Tosca (Puccini), la poularde Adelina Patti (cantatrice), etc. Rossini, quant à lui, donne à ce qu’il appelait ses « péchés de vieillesse », c’est-à-dire ses dernières pièces, des noms d’aliments (Quatre Hors-d’oeuvre, Ouf ! Les petits pois…). « Ce que l’amour est au coeur, l’appétit est à l’estomac. L’estomac est le maître de musique qui freine ou éperonne le grand orchestre des passions… Manger et aimer, chanter et digérer sont les quatre actes de l’opéra bouffe qui a pour titre la vie… Celui qui la laisse s’enfuir sans en profiter n’est qu’un fou » – Gioacchino Rossini

La première du spectacle a eu lieu le 8 Juillet 2017 à Reillanne (04110). Des représentations ont eu lieu les 17 juillet et 23 septembre à Moustiers-Sainte-Marie (04360).

Le programme des chœurs d’opéras :
Rossini : extraits des Péchés de ma Vieillesse
Haendel : extrait de Alexander’s Feast
Rameau : extrait des Indes Galantes
Purcell : extrait de King Arthur
Verdi : extraits de La Traviata, Le Trouvère, Macbeth
Berlioz : extrait de Benvenuto Cellini
Wagner : extrait de Tannhäuser
Puccini : extrait de Madame Butterfly
Mascagni : extrait de Cavalleria rusticana

Retour haut de page