bao-triBao Tri

Formé à la Bartlett UCL, London, il crée en 1979 une galerie d’Art contemporain à Genève, performances, installations, art conceptuel, Fluxus, poésie visuelle. Il participe avec le groupe d’artistes Messagerie Associés au pavillon Suisse de la biennale de Venise et Sao Paulo et le Canadian Concil of art. Architecte, a conçu plusieurs bâtiments classés dans le patrimoine architectural contemporain de Genève et a bâti une ville dans le golfe Persique de 7500 habitants. Participe depuis 2002 aux mises en scène des spectacles de Sylviane Gentil.

Bao est intervenu en tant que metteur en scène sur plusieurs comédies musicales, comme Carousel de Richard Rodgers, On the town de Leonard Bernstein, Broadway mélodie, créée avec le Centre Culturel de Meythet et Didon et Enée, de Purcell, créée en 2011 avec Rue du planet .

 

frede danseFrédérique Favre

Chorégraphe, danseuse et pédagogue, titulaire du DE danse contemporaine, elle crée l’association « Temps, danse and co » à Reillanne en 1999, dans l’objectif de développer un espace culturel, pédagogique et artistique en milieu rural, où elle a choisi de vivre. Elle y crée et diffuse ses pièces chorégraphiques.

Privilégiant les croisements de pratiques artistiques, elle participe à plusieurs résidences (danse/écriture, danse/théâtre, danse/musiques actuelles et cultures urbaines, danse/origines animales de la musique…) ainsi qu’à différents festivals et manifestations culturelles en région PACA et au Maroc où elle est invitée à développer les projets de la compagnie.

Au sein du groupe de recherche chorégraphique Aixois, GRCA, conduit par Marie-Hélène Desmaris, elle développe un travail d’improvisation et de travail « in situ », participant à différents événements artistiques comme la Biennale d’art contemporain de Venise, le festival danse urbaine de Barcelone « Danza »…

Sa recherche personnelle autour du croisement « danse-écriture » l’amène à écrire « CoexistDanses », livre autour d’une performance interactive présentée aux Correspondances de Manosque. Elle anime également des ateliers pédagogiques pour enseignants et animateurs autour de ce tissage.

En créant la compagnie « T’émoi », elle souhaite inscrire et poursuivre son travail dans des propositions qui questionnent les délicates frontières entre l’espace public et l’espace privé, l’intime et le communicable, au carrefour où se croisent poésie, identité, culture, rencontre et transmission.

Léa Favre

 Léa Favre